Home

COUV Apocalypse

LIONEL RICHARD
« D’UNE APOCALYPSE À L’AUTRE »

Sur la vie intellectuelle en
l’Allemagne de Guillaume II à Hitler

Grande Bibliothèque
9782805920400
14 x 20 cm

25 euros
384 pages

Acheter ce livre !!!

Vous pouvez également soutenir cette publication des manières suivantes :

En achetant une carte postale issue du livre (illustrée par Richard Seewald)
Prix : 2,50 euros
Ajouter au panier

En achrevolution_zweiwochenschrift_20150427_1096379783 copieetant un poster issu du livre (illustré par Richard Seewald-format A4)
Prix : 12,50 euros
Ajouter au panier

 

 

 

 


Lionel RICHARD

D’UNE APOCALYPSE
À L’AUTRE

Sur la vie intellectuelle en
l’Allemagne de Guillaume II à Hitler


Grande Bibliothèque
9782805920400
14 x 20 cm
384 pages


Futurisme, expressionnisme, dadaïsme, culture prolétarienne, agit-prop, nouvelle objectivité, réalisme social ?… Difficile de s’y retrouver dans toutes ces notions à la fois esthétiques et politiques qui se répandent en Europe durant la première moitié du
XXe siècle !
Les origines des courants se réclamant de ces notions, leurs programmes, leurs imbrications : tel est d’abord ce qui est mis en évidence par Lionel Richard.  Socle de ses analyses, la vie littéraire et artistique en Allemagne. Mais il montre, à partir de là, les influences, les interrelations qui s’exercent dans les pays européens, notamment dans la France de l’époque. Ainsi voit-on comment, tout particulièrement, le vieux rêve apocalyptique de destruction et de régénération traverse les productions intellectuelles allemandes des années 1920-1930, pour aboutir, inséparable de certaines racines sociales et articulé sur le racisme, à un crépuscule des dieux à la manière nazie.
Ce livre, initialement paru en 1976 dans la collection de poche 10/18, était épuisé depuis longtemps.
Déjà solidement documenté, il a été enrichi de nouvelles recherches de l’auteur.
Il reste la description la plus suggestive de l’arrière-fond d’où, au XXe siècle, ont surgi aussi bien les avant-gardes artistiques dans leur diversité que les esthétiques sociales sous la coupe d’idéologies.
La période reconstituée ici, de la fin du XIXe siècle au seuil de la Seconde Guerre mondiale, fut porteuse, on le sait, des pires horreurs. La voici à travers ses productions culturelles, comme un creuset d’élans créateurs et d’expériences passionnantes.

Professeur honoraire des universités, Lionel Richard a publié de nombreux ouvrages autour de trois sujets primordiaux : l’expressionnisme allemand, l’Allemagne nazie, les mouvements artistiques internationaux. A partir de 1967, et pendant quarante ans, il a régulièrement rendu compte de la littérature de langue allemande dans le Magazine littéraire et consacré des numéros spéciaux à Walter Benjamin, Hermann Hesse, Franz Kafka, Thomas Mann, Stefan Zweig.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s